Morgan Sportès, histoire et biographie de Sportès

(Mis à jour le: 27 janvier 2019)
Morgan Sportès, histoire et biographie de Sportès
4 (80%) 1 vote

Morgan Sportès est un écrivain français qui a vu le jour le 12 octobre 1947 à Alger. Il bénéficie d’une notoriété internationale et d’ailleurs, bon nombre de ses ouvrages ont été traduits en de nombreuses langues. Son talent et son travail a attiré l’attention de Guy Debord et de Claude Lévi-Strauss.

Biographie

Morgan Sportès a une origine juive algérienne comme l’était son père et une origine catholique bretonne, par sa mère. Il est né en Algérie et y grandit jusqu’à ce que le pays obtienne son indépendance en 1962. Sa mère, souffrant de paranoïa, a été internée en hôpital psychiatrique. Pour oublier cela, il se plonge dans la rédaction d’un ouvrage portant sur la Remington de son père.

Morgan Sportès

Morgan Sportès

Quelques liens

Etudes et jeunesse

Durant ses études à l’université de Paris VII, il adopte une attitude de dandy. Il qualifie l’établissement de « repaire structuralo-maïoste ». Pour gagner de l’argent, il écrit pour la revue Détective pendant près d’un an.

Son service national qu’il a fait en coopération en Asie lui a inspiré de nombreux ouvrages marquant de sa carrière littéraire. Parmi eux, on peut citer :

  • Siam, publié en 1982 : il y raconte les dérives qu’il a vécues en Thaïlande, entre la drogue et les filles
  • Pour la plus grande gloire de Dieu, publié en 1995 : il s’agit d’un roman basé sur le Siam du 17e siècle
  • Tonkinoise, publié en 1995 : il s’agit d’un roman historique qui parle de l’Indochine durant l’époque de Pétain
  • Rue du Japon, publié en 1999 : il y parle de ses liaisons dangereuses avec une femme japonaise

Aujourd’hui, il continue d’écrire et voyage beaucoup pour faire des recherches. C’est en 1984 qu’il rencontre et se lie d’amitié avec Guy Debord.

Récompenses pour son travail

Morgan Sportès s’est vu attribuer diverses récompenses pour saluer son travail. Ainsi,

  • En 2000, il est lauréat de la Villa Kujoyama
  • En 2006, il obtient le prix Renaudot des lycées pour son ouvrage intitulé Maos
  • En 2011, il obtient le prix Interallié pour son livre intitulé Tout, tout de suite
  • En 2012, il s’est vu attribuer le Gloves de Cristal 2012 pour Tout, tout de suite qui est considéré comme son meilleur roman

Un de ses livres-enquête, L’Appât, a été repris à l’écran par Bertrand Tavernier en 1995. Le film qui en est issu a reçu, en 1995, l’Ours d’or au festival de Berlin.

Quelques œuvres

Morgan Sportès écrit surtout des romans, des essais et un genre littéraire appelé True crime. Outre les ouvrages cités plus haut, il est aussi l’auteur de :

  • La Dérive des continents, publié en 1984
  • Le Souverain poncif, en 1987
  • Outremer, en 1989
  • Ombres siamoises, en 1995
  • Solitudes, en 2000
  • Une fenêtre ouverte sur la mer, en 2002
  • Ils ont tué Pierre Overney en 2008
  • Le ciel ne parle pas, en 2017 : cet ouvrage s’intéresse à la liquidation du christianisme au Japon au début du 17e siècle. A cause de cela, il a été boycotté par le milieu littéraire, la presse, la radio et la télévision

 




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/