Vent de Décembre

(Publié le 23 mai 2006) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

Et voici que le vent, de furieuse manière,
S'invite dans les nids, éparpillant les œufs,
Echevelant mes nuits d'antiques colères
En souffles haletants ; on dirait que, par jeu,

Il aime à culbuter, en sa folle anarchie,
Les toits environnant les vallées normande,
Les chaumes, les auvents et les feuilles jaunies,
Hiver, automne, été et printemps, en offrande.

L’avez-vous rencontré le vent qui se cambre ?
L’avez-vous entendu hurlant dans les marais,
Quand le clair du jour se vêt couleur de cendre,
Que le ciel s’abandonne et la lune se tait ?

Autour des vieux clochers, il enroule ses ailes,
Aux croix du cimetière, il accroche la peur,
Et dans un tourbillon, envole les ombrelles
Et puis tourne à l’envers les moulins de mon cœur.




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/