Tu disais vrai, ô divin Pythagore

(Mis à jour le: 8 mai 2014)

Tu disais vrai, ô divin Pythagore,
De corps en corps les âmes vont errant,
Quand un sommeil sille notre oeil mourant,
Sommeil de fer yvré de mandragore.



Dedans le corps de ma belle Pandore
Se mit l'esprit, lequel pierre me rend,
De la Gorgone au regard empierrant,
Bien que son chef sans serpents se redore.

Son seul regard m'endurcit en rocher,
Sans os, sans nerfs, sans veines et sans chair.
Hélas nenni ! je ne suis roche dure,

Car je sens bien par sa grand' cruauté
Cent mille maux que sans cesse j'endure.
Dangereuse est une fière beauté.




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/