Senteurs marines

(Publié le 30 novembre 1999) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

Dans l’allée des marronniers
Des marins avinés
Passent et repassent
A travers la langueur
D’un soir d’été

 


Fait de moiteur
Et de monotonie
L’un d’eux s’accroupit
Au pied d’un réverbère
Tandis qu’un autre chante
Sous le ciel qui rosit
Ce sont les heures douces
Et glauques à la fois
Où se dessinent
Sur les quais du port
Les pétales flétris
De la fine fleur
Des senteurs marines
Chaque soir ici
Est attente du jour
Comme un cri sourd
Qui monte dans l’air
Se laisse emporter par le vent
Et finit sa course en tombant
Dans les vagues premières
Jacques Herman
Mai 2009

 




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/