Lambes et poèmes

On dira qu’à plaisir je m’allume la joue ; Que mon vers aime à vivre et ramper dans la boue ; Qu’imitant Diogène au cynique manteau, Devant tout monument je roule mon tonneau ; Que j’insulte aux grands noms, et que ma jeune plume Sur le peuple et les rois frappe avec amertume ;

  Toutes les muses glorieuses N'ont pas au front le calme et la sérénité, Et dans le choeur sacré de ces nobles chanteuses Plus d'une grande voix sonne avec âpreté. L'une épanche son âme en plaintes infernales, Par les bois, et les monts, et les flots voyageurs ; L'autre, frappant au seuil des demeures royales,…

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/