Voici des enfants qui passent

(Publié le 30 octobre 2006) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

Et qui gardent dans leurs cœurs
Le trouble des doux espaces
Où la nature est en fleurs.
 



De la terre abstraite et pâle
Auront-ils d’autres lueurs
Que cette heure matinale
Qui s’embrume dans leurs cœurs ?
 
Plus tard à l’ombre assoupie
D’indifférence où l’on meurt,
Ils ne verront de leur vie
Qu’un bref espace et ces fleurs.




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/