Tes mains

(Publié le 14 mars 2006) (Mis à jour le: 14 mars 2006)

Souple comme le roseau
Belle malgré les travaux
Adoré comme le champ de blé
Travailleuse dans l’adversité



Douce avec les enfants
Ferme et intransigeant
Si le besoin se fait présent
Distribuant caresses et compliments

Ces deux beautés assurément
Ne manquent pas d’arguments
Parfois fatiguées elles se laissent aller
Mais jamais elles ne savent renoncer

Elles reprennent vie après un repos mérité
Sachant se faire désirable et aimante
Le désir les rend parfois imprudente
D’une agréable et touchante beauté
Elles sont à ton visage accordé

        Eric




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/