T I T A N I C

(Publié le 23 mai 2006) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

Tempêtes et récifs l’ont tant écartelé !

Il voguait, vain jouet du flux et du reflux,

Terrassés par l’iceberg, son âme s’est perdue,

Aucun phare n’éclairait de loin sa destiné.

 


Neptune, où étais-tu quand, sur la mer glacée,

Il a tangué tout seul pour la dernière fois,

Comme sont naufragés les trois marins de Groix ?

« Mon tradéri tra, tra la la »

« Mon tradéri tra, la lè è ère »



  1. 30 octobre 2007 @ 19:36 farah

    theme interressant

    Répondre


Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/