Sitôt qu’ils se reposaient de mâcher,

(Publié le 23 février 2011) (Mis à jour le: 16 août 2017)

Sitôt qu’ils se reposaient de mâcher, le frais qu’ils en avaient tiré se muait en brûlure, comme il advient d’épices ou d’herbes bénéolentes à la saveur poivrée.

Le Voyage d’Urien écrit en 1893. André Gide


Sitôt qu ils se reposaient de mâcher, le frais qu ils en avaient tiré se muait en brûlure, comme il advient d épices ou d herbes bénéolentes à la saveur poivrée.  Le Voyage d Urien écrit en 1893. André Gide CITATIONS ANDRÉ GIDE - Citations André Gide - Citation voyage




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/