Romain Gary, histoire et biographie de Gary

(Mis à jour le: 9 août 2017)
Evaluer cet article

Romain Gary est un écrivain, diplomate et cinéaste né le 8 mai 1914 à Vilnius en Lituanie. De son vrai nom, Romain Kacew, il est issu d’une famille juive dans laquelle il est élevé seul par sa mère, son père les ayant abandonnés alors qu’il n’était qu’un petit garçon. Ayant deux pseudonymes, dont Emile Ajar, il reçoit deux fois le Prix Goncourt en 1956 et en 1975. C’est un éminent écrivain de la seconde moitié du XXème siècle et est principalement connu pour la mystification littéraire. Il fait, durant sa vie d’écrivain, planer le doute sur sa véritable identité, ses origines mais aussi sur l’identité de son père.

Biographie et premières œuvres

Né en 1914, Romain Gary déménage avec sa mère à Nice à l’âge de 14 ans, dans une France antisémite et raciste. Gérant un hôtel, la pension Mermonts, sa mère subvient seule à leurs besoins et l’inscrit au lycée de Nice où il brille dans les matières littéraires. Il obtient ainsi en 1929 le premier prix de récitation et en 1931 et en 1932 celui de la composition française. Il s’entoure d’amis venus de l’étranger comme lui à l’instar de Sigurd Norberg ou d’Alexandre Kardo Sissoeff. Il obtient son baccalauréat en philosophie en 1933.

Il commence ses études supérieures en droit à Aix-en Provence la même année et obtient sa licence en 1938 tout en poursuivant une préparation militaire supérieure. Il passe déjà son temps à écrire et  publie ses première nouvelles intitulées dans Gringoire. Cet hebdomadaire lui confie d’autres tâches et il y publie sa nouvelle L’Orage en 1935 et obtient la nationalité française la même année.  Il se détache par la suite de cette revue car elle bascule dans l’extrême droite. Il est appelé en 1935 à faire son service militaire et incorporé trois ans plus tard dans l’aviation.

Dans la période d’après-guerre, il devient diplomate et voyage dans plusieurs pays dont la Bulgarie la Suisse ou à Londres, tout cela jusqu’en 1960. Romain Gary publie son roman Education Européenne en 1945 et publie ensuite  Les Racines du Ciel  en 1956, une œuvre pour laquelle il reçoit le prix Goncourt. Il publie quatre ans plus tard La promesse de l’Aube et commence à écrire sous d’autres pseudonymes à l’instar d’Emile Ajar.

Vie privée et fin tragique

Romain Gary connaît de nombreuses aventures car il affirme aimer « la femme et la féminité ». Il fréquente Christel Söderlund en 1937 et rencontre Ilona Gesmay, de quatre ans son aînée,  avec qui il vit une grande passion amoureuse jusqu’à ce que la guerre éclate et les sépare, laissant Ilona souffrir d’une schizophrénie. Il épouse la femme de lettres Lesley Blanch en avril 1945 sans oublier Ilona. Il divorce en 1963 de Lesley pour épouser l’actrice de cinéma américaine Jean Seberg avec qui il a eu un fils, Alexandre Diego Gary. Elle tournera des films avec lui avant qu’ils ne se séparent en 1970 et avant qu’elle ne se suicide neuf ans plus tard. Romain Gary se tirera une balle dans la bouche un an plus tard en laissant une lettre stipulant que sa mort n’avait rien à voir avec Jean Seberg.




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/