Réponse

(Publié le 27 septembre 2006) (Mis à jour le: 20 décembre 2015)
Mais je l’ai vu si peu ! disiez-vous l’autre jour.
Et moi, vous ai-je vue en effet davantage ?
En un moment mon coeur s’est donné sans partage.
Ne pouvez-vous ainsi m’aimer à votre tour ?

Pour monter d’un coup d’aile au sommet de la tour,
Pour emplir de clartés l’horizon noir d’orage,
Et pour nous enchanter de son puissant mirage,
Quel temps faut-il à l’aigle, à l’éclair, à l’amour ? r

Je vous ai vue à peine, et vous m’êtes ravie !
Mais à vous mériter je consacre ma vie


Et du sombre avenir j’accepte le défi.

Pour s’aimer faut-il donc tellement se connaître,
Puisque, pour allumer le feu qui me pénètre,
Chère âme, un seul regard de vos yeux a suffi ?

 

L’exilée

François Coppée

Réponse L'exilée Poésie François Coppée

 Poésie François Coppée - L'exilée - Réponse -  Mais je l'ai vu si peu ! disiez-vous l'autre jour. Et moi, vous ai-je vue en effet davantage ?



Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/