Qu’au reste les veneurs,

(Publié le 3 janvier 2011) (Mis à jour le: 21 août 2017)

Qu’au reste les veneurs, allant sur leurs brisées, ne forcent pas le cerf, s’il est aux reposées; qu’ils prennent connoissance, et pressent mollement, sans le donner aux chiens qu’à mon commandement.

Clitandre ou l’Innocence persécutée. Pierre Corneille




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/