Philippe Bouvard, histoire et biographie de Bouvard

(Mis à jour le: 19 juin 2016)
Philippe Bouvard, histoire et biographie de Bouvard
Evaluer cet article

Journaliste, humoriste et présentateur de télévision et radio, Philippe Pierre Louis Bouvard ou, tout simplement Philippe Bouvard est également connu pour ses talents d’écrivain, d’auteur pour le théâtre et de dialoguiste au cinéma. Né à Coulommiers, dans la Seine-et-Marne, le 6 décembre 1929, l’enfance de Philippe a été plutôt mouvementée. Le fait qu’il soit juif ne lui a pas toujours été favorable et dans certaines situations, cela s’avérait même dangereux. Luttant à tout moment pour survivre, lui et sa mère, Andrée Gensburger, ont fait face ensemble aux extrémistes antisémites.

Une enfance difficile

Son père, Marcel Bouvard, avait failli à ses responsabilités le jour même de l’accouchement. Au lieu d’apporter son soutien, il a préféré l’abandonner en emportant avec lui, des bijoux volés à son épouse. Cette dernière s’est ensuite remariée avec Jules Luzzato, qui fut en 1942, arrêté pour avoir taillé des costumes civils aux déserteurs allemands. C’est grâce à l’intervention de Sir Kaddour Benghabrit, recteur à la Grande Mosquée de Paris, que la mère de Philippe parvient à libérer Jules Luzzato. Mais les moments difficiles étaient encore à venir. Au cours de la seconde guerre mondiale, la famille dut déménager une dizaine de fois afin d’échapper aux arrestations. Cela n’a cependant pas empêché Philippe et sa mère d’être envoyés en déportation.

Une affirmation dans l’écriture

Philippe Bouvard fut successivement élève aux lycées Rollin, Condorcet, Janson-de-Sailly, Chaptal mais sa passion pour l’écriture a commencé à se développer dès l’âge de huit ans. C’est en voyant Jean Cocteau se balader en limousine durant des vacances sur la Côte d’Azur que Philippe a décidé de s’investir dans l’écriture croyant que cela fera sa fortune. Le 24 décembre de l’année 1944, il publie son premier journal de lycée, Schola 44. En 1948, suite à trois échecs au baccalauréat, il intègre l’Ecole Supérieure de Journalisme de Paris. Mais après quelques mois, il fut renvoyé pour avoir réclamé un salaire en rédigeant les devoirs de ses camarades. Pendant le service militaire qu’il a effectué en Allemagne, Philippe tient le poste de rédacteur en chef pour le Kléber Digest, une revue de régiment.

Un journaliste hors pair

Sa carte de presse, obtenue le 5 janvier 1953, lui permet d’écrire dans la rubrique parisienne et mondaine du Figaro et le 22 mai 1957, il remporte le Prix de la Chronique Parisienne. Commence alors une succession de carrières prestigieuses pour Philippe Bouvard allant de rédacteur en chef, en passant par conseiller technique, chroniqueur, éditorialiste et directeur général adjoint. En plus de son activité dans la presse écrite, il exerce également dans le domaine de l’audiovisuel, notamment en animant l’émission Les Grosses Têtes de 1977 à 2014, dans plusieurs films où il signe les dialogues et à la télévision où il présente Le Petit Théâtre de Bouvard sur Antenne 2. De 1990 à 2006 également, il dirige la salle de spectacles Gaîté-Bobino.

Philippe Bouvard est marié à Colette Sauvage depuis 1953 et a deux filles, Dominique et Nathalie. Au début de leur union, il a dû cacher qu’il était juif de peur que cela n’affecte leur relation. Les Grosses Têtes fut sa dernière émission radiophonique.




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/