Nuit d’été

(Publié le 19 novembre 2006) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

Quand il fait nuit

Le silence s'impose

Et le mystère s'épaissit

Nous mêlons sans le vouloir au vent

Qui souffle des mots qu'on n'ose

D'ordinaire pas prononcer

Les toits brûlants que l'été rougit

Sous la lune deviennent roses

Et le clocher pointu

De l'église s'est fondu

Dans la noirceur du ciel

Les amours infidèles

Ont élu leur abri

© Jacques Herman – 2006




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/