Mohamed Ali, histoire et biographie d’Ali

(Mis à jour le: 10 juin 2016)
Mohamed Ali, histoire et biographie d’Ali
Evaluer cet article

Mohamed Ali ou Muhammad Ali, est un boxeur américain né le 17 janvier 1942 à Louisville, dans le Kentucky. Il est mort le 3 juin 2016 à Scottsadle, en Arizona. Son vrai nom était Cassius Marcellus Clay Jr. Il n’a pris le nom de Mohamed Ali qu’à l’âge de 22 ans lorsqu’il a rejoint la Nation de l’Islam. C’était en 1965 et dix ans plus tard, il se convertit définitivement à l’Islam.

Son enfance

Fils d’Odessa Clay Marcellus et de Cassius Marcellus, Cassius Marcellus Clay Jr a vécu son enfance dans un quartier noir de Louisville. Ses parents n’étaient pas riches, mais le couple a su donner une bonne éducation à leurs enfants. Lorsqu’à 12 ans, le jeune Mohamed Ali se fait voler son vélo, il déclaré à Joe Elsby Martin Sr., un policier, qu’il allait donner une correction au voleur. Le policier lui dit alors d’apprendre d’abord la boxe avant de réclamer vengeance. Nul ne pensait alors que le jeune garçon allait appliquer le conseil au mot puisque dès le lendemain, Cassius prit des cours de boxe avec le policier. En seulement quelques semaines, il participe à son premier combat et remporte sa première victoire.

Un boxeur né

À partir de cette victoire, la boxe devint pour le jeune garçon une véritable passion. Il participa donc à de nombreux tournois et sortit vainqueur en amateur des National Golden Gloves dans la catégorie mi-lourds en 1959. L’année suivante, c’est dans la catégorie poids lourds qu’il remporte la victoire. En 1960, il gagne la médaille d’or des poids mi-lourds aux Jeux Olympiques d’été à Rome. Fort de ses victoires, il passe en professionnel sous la tutelle d’Angelo Dundee.

Sa carrière professionnelle

Sitôt passé dans la catégorie des professionnelles, Mohamed Ali se fit connaître pour son style original et ses victoires successives. Le public le surnomma alors « Louisville Lip » puisqu’il avait pour habitude de composer des poèmes pour chanter ses propres louanges avant chaque combat. Il n’était donc pas rare de l’entendre répéter «  Je suis le plus grand » ou encore « Je suis jeune, je suis mignons et je suis totalement imbattable ». Durant toute sa carrière, il garda ce petit rituel qui était, en quelques sortes, une manière pour lui de s’encourager.

Devenu un boxeur de renom dans sa petite ville de Louisville, le jeune Clay ne se fit connaître à l’échelle nationale qu’à partir de 1962. C’est à partir de cette année qu’il monta sur les rings à New York et à Los Angeles. Sa victoire contre Archie Moore fut celle qui le propulsa au-devant des scènes puisqu’avant même de monter sur le ring, le jeune boxeur qu’il était, avait prédit qu’il stopperait son adversaire au 4ème. À la surprise générale, c’est effectivement au quatrième round qu’il sortit vainqueur de ce combat.

L’année 1963 est ensuite venue avec son lot de succès puisque le futur Mohamed Ali fut sacré boxeur de l’année. C’est tout naturellement qu’il devint l’adversaire du champion du monde de l’époque, Sonny Liston. Même si ce dernier était connu pour être invincible, Cassius Clay réussit à le battre lors qu’un combat à Miami au bout du sixième round.

Ce combat historique renforça la notoriété du jeune boxeur qui brillait par ses enchaînements et ses feintes.

De Cassius Clay à Mohamed Ali

Avant de se dénommer Mohamed Ali, Cassius Clay a changé son nom en Cassius X signifiant ainsi qu’il rejette son nom d’esclave. C’est aussi grâce à Malcolm X, le seul musulman qui l’a soutenu que le jeune Clay a eu cette idée. Quand Elijah Muhammad, alors chef de l’organisation Nation of Islam, le rebaptisa Mohamed Ali, une sorte de conflit s’est établi entre Malcolm X et Elijah pour avoir le pouvoir sur Ali. Finalement, ce dernier a choisi de suivre Elijah, un geste qu’il regrettera et qui le fera quitter Nation of Islam après l’assassinat de Malcolm X en 1965. Il se convertit alors à l’Islam sunnite, une décision qu’il explique par la mort d’Elijah en 1975.

Champion invincible

De 1964 à 1967, Mohamed Ali a gardé son titre de champion enchaînant les victoires même contre Floyd Patterson. Aussi, même si la fédération WBA lui a retiré sa ceinture à cause des positions politiques du boxeur, cela n’a pas porté atteinte à son statut.

Mohamed Ali

De 1967 à 1970, il ne put participer à d’autres combats à cause de quelques problèmes judiciaires. En effet, alors qu’il est prié de servir l’armée américaine en 1966 pour entrer en guerre avec le Viêt Nam, le boxeur refuse sous prétexte qu’il n’a rien contre le Viêt-cong et que d’ailleurs, aucun vietnamien ne l’a jamais traité de nègre. En avril 1967, il exprime symbolique ce refus et en mai de la même année, il est assigné en justice. Le 20 juin, il écope d’une peine d’emprisonnement de cinq ans et d’une amende de 10 000 dollars. Il perd également sa licence de boxe ainsi que son titre de champion. Il décide alors de faire appel et évite la prison tout en plongeant dans de graves problèmes financiers.

Son grand retour

En attendant que son affaire judiciaire se termine, Ali refuse de combattre et renonce à son titre en 1970. En 1971, le procès lui donne gain de cause en affirmant qu’il avait le droit de refuser son service militaire. Il retrouve alors sa licence et fait son grand retour dans la boxe.

Malheureusement, après quelques victoires, il accuse sa première défaite contre Joe Frazier. Pour Ali, c’en était fini de son rêve de rester invaincu comme Rocky Marciano.

Malgré cette petite ombre dans sa carrière de boxeur professionnel, Mohamed Ali s’est relevé pour reconquérir son titre de champion incontesté. Sa carrière atteint son summum en 1975, année durant laquelle il s’oppose une fois de plus à son grand rival de toujours, Frazier. Le match a été particulièrement intense, mais aucun des deux n’en sort victorieux puisque le combat a été arrêté au bout du 14ème round devant deux champions très amochés. Ce combat pousse Ali à reconnaître les talents de Frazier et à présenter ses excuses auprès du fils de son rival pour les insultes prodiguées à son encontre.

À 36 ans, Mohamed Ali finit par perdre son titre de champion, mais il restera à jamais un champion incontesté dans le cœur de tous ses fans.

Sa fin de vie

Mohamed Ali meurt le 3 juin 2016 à l’âge de 74 ans après avoir lutté pendant 32 ans, contre la maladie de Parkinson. On le lui diagnostiqua en 1984 et peu à peu, ses fonctions motrices ont commencé à décliner.

Sa vie privée

Mohamed Ali a eu neuf enfants dont une seule, Laila Ali, a suivi ses traces dans la boxe.

Les citations de Mohamed Ali




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/