Marcel Proust, histoire et biographie de Proust

(Mis à jour le: 10 août 2017)
Marcel Proust, histoire et biographie de Proust
Evaluer cet article

Marcel Proust est un écrivain français de la fin du 19e et du début du 20e siècle. Il voit le jour le 10 juillet 1871 dans la capitale française et trouve la mort le 18 novembre 1922 dans la même ville. Il est connu pour l’un des tomes de À la recherche du temps perdu, son œuvre la plus connue. Cette dernière fait partie d’une série de cinq ouvrages romanesques publiée entre 1913 et 1927.

Famille et enfance

Marcel Proust naît d’un père médecin, Adrien Proust qui est également professeur à la Faculté de médecine de Paris, et d’une mère issue d’une famille aisée et juive d’Alsace. Quand sa mère était enceinte de lui, les parents doivent fuir Paris pour s’installer à Auteuil. Il est ensuite né d’un accouchement difficile et déjà durant la grossesse, sa mère a dû se plier à de nombreuses privations. Cela a sans doute été à l’origine de la santé fragile que vit Proust dès son plus jeune âge ainsi que du comportement envahissant de sa mère. Il est atteint d’asthme et a failli en mourir à l’âge de neuf ans suite à une violente crise. Il vivra avec la maladie jusqu’à sa mort. Marcel a un frère devenu chirurgien.

Quelques liens

Sa scolarité

Il fait la petite école en suivant les cours de Marie Pape-Carpantier, une pédagogue célèbre de son époque. A l’école primaire, il rencontre celui qui devient son meilleur ami, Jacques Bizet, fils du couple Georges Bizet et Geneviève  Halévy. Marcel intègre ensuite le lycée Condorcet où il redouble une classe, mais passe la prochaine année scolaire avec succès. Il s’intéresse déjà aux œuvres de Victor Hugo et de Musset. Il écrit ses premiers textes pour les revues littéraires de son établissement scolaire.

Il suit des cours de philosophie auprès d’Alphonse Darlu avec d’autres futurs auteurs tels que Fernand Gregh, Daniel Halévy ou encore Jacques Baignères. Ces derniers seront d’ailleurs ses compagnons dans la revue du lycée.

À partir de 1892, Marcel Proust fait quelques premiers pas timides dans la littérature. Il écrivait alors pour la revue fondée par son ami Gregh, appelée Le Banquet. Il commence en même temps à fréquenter les clubs et associations mondains, milieu dans lequel il fait la rencontre de Lucien Daudet. Il s’agit du fils d’Alphonse Daudet. Les deux jeunes gens deviennent inséparables.

Ses relations amicales se multiplient après son service militaire de 1889 à1890 à Orléans. En effet, il fait la connaissance de Robert de Billy, Faston Arman de Caillavet et Anatole France. Une fois son cursus militaire achevé, il intègre l’Ecole libre des sciences politiques, mais présente des résultats médiocres. Il est muté à l’Ecole des chartes où il obtient sa licence ès lettres en 1895.

Ses premiers écrits

Marcel Proust, histoire et biographie de Proust

En 1894 est publié son premier recueil de poèmes sous le titre Les Plaisirs et les Jours. Madeleine Lemaire, une artiste peintre, illustre l’ouvrage. Le livre fait tomber les critiques acerbes de Jean Lorrain, situation très mal-vécue par son auteur. Proust ne retrouve un peu de dignité littéraire que suite à la publication des premières parties de son ouvrage principal La Recherche. C’est à cette époque qu’il s’est lié d’amitié avec Reynaldo Hahn, avec qui il partageait en réalité une relation amoureuse à l’insu de son entourage.

Bourgeoisie et connaissances

Grâce à la fortune de sa famille, Proust vit dans l’aisance. Il fréquente également les milieux bourgeois du Faubourg Saint-Germain. Il devient un membre assidu des grands salons aristocratiques de l’époque et parvient à retrouver petit à petit une intégrité littéraire profonde. Il passe presque toute l’année 1895 avec son ami Reynaldo Hahn en entreprenant notamment quelques voyages comme celui en direction de Belle-île-en-Mer. En parallèle, il écrit une nouvelle intitulée La Mort de Baldassare Silvande qui paraît dans la Revue hebdomadaire.

Ce voyage lui permet d’écrire son livre intitulé Jean Santeuil et qui a été publié à titre posthume, en 1952. Il y relate sa propre histoire, celle d’un jeune homme qui voue une passion sans fin pour la littérature. L’homosexualité fait également partie des sujets qu’il décrit dans cet ouvrage. Marcel Proust est l’un des premiers auteurs à traiter de ce sujet à travers l’Europe. Quant à ses aspirations homosexuelles propres, aucun de ses proches n’en saura mot que bien plus tard.

L’aventure Ruskin

À partir de 1900, Marcel Proust se consacre à la traduction des œuvres de l’écrivain britannique John Ruskin. Les premiers résultats de ses recherches sur le travail de l’auteur ont été publiés dans La Gazette des Beaux Arts. Afin mener ce projet à bien, il n’hésite pas à entreprendre plusieurs voyages afin de comprendre l’œuvre de Ruskin.

La Recherche, l’histoire des périodes importantes de sa vie

À partir de 1907, après la mort de ses parents, Proust vit seul dans une chambre du boulevard Haussmann. Il y demeure jusqu’en 1919, période pendant laquelle il réalise La Recherche. Le premier tome intitulé Du côté de chez Swann paraît en 1913 à la maison d’édition Grasset. Le second tome À l’ombre des jeunes filles est publié en 1919 par Gallimard. L’ouvrage permet à Proust de remporter le prix Concourt. Pendant les trois dernières années de sa vie, il parvient à achever les cinq derniers tomes de La Recherche. Le plus connu est celui intitulé À la recherche du temps perdu.

Sa fin de vie

Après trois années de dur labeur à l’écriture de son ouvrage principal, Marcel Proust meurt le 18 novembre 1922 à cause d’une bronchite. Il est pris une dernière fois en photo sur son lit de mort par Man Ray sur l’initiative de Jean Cocteau. Une messe d’adieu en son honneur est réalisée à l’église Saint-Pierre-de-Chaillot le 21 novembre avant qu’il ne soit enterré au cimetière du Père-Lachaise, à Paris.




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/