L’homme en laisse

(Publié le 5 octobre 2006) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

Vous m’avez observé
Les yeux écarquillés
Comme pour me fusiller
Du regard
Mais vous ne pouviez pas
Passer inaperçus



Ni votre mari ni vous non plus
Je n’avais encore
A ce jour jamais vu
Sur la place de la gare
De ma ville natale
Un homme nu
A quatre pattes
Tenu en laisse
Par sa maîtresse
Comme un chien qu’on promène
Et qui n’aboie même pas
Trop heureux d’avoir repéré
Son réverbère préféré 

© Jacques Herman – 2006



  1. 6 octobre 2006 @ 12:10 pierre

    c ‘est beau
    et bien écrit

    Répondre


Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/