L’enterrement d’un artichaut

(Publié le 25 décembre 2006) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

Nous marchions en silence 

Les mains croisées sur  le bas-ventre

Les yeux rougis par l'émotion

Nous suivions le défunt

Jusqu'à sa dernière demeure

C'était un artichaut

Très âgé

Bossu de naissance

Nous étions quelques proches

Amis qui tenions

Les cordons du poêle

Tandis qu'un enfant de choeur 

Mâchouillait un bonbon

Qu'un vieillard un peu triste

Marmonnait des paroles

D'une vieille chanson

Et que le curé

Soulevait sa soutane

Pour ne pas trébucher

Sur le chemin boueux

© Jacques Herman – 2006




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/