Le sourire de la nuit

(Publié le 30 novembre 1999) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

Le sourire de la nuit
Ressemble au rictus
D'un cadavre que la mort
Aurait rendu hideux
L'heure crépusculaire

 

Qui s'était achevée
Dans des spasmes nerveux
Nous avait glacés d'effroi
Implorant la pitié
Comme la neige qui fond
A l'issue de l'hiver
En mesurant les affres
De sa courte durée
A l'aube sans doute
Serons-nous rassurés
D'apercevoir au loin
Les rayons de lumière
Qui caressent la route
En venant occulter
Les traces grimaçantes
Cruelles et navrantes
De l'obscurité

 




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/