Le portier inexorable

(Publié le 20 octobre 2006) (Mis à jour le: 20 décembre 2015)
Si l’amour du bon vin qui ton visage enflame
Adoucist quelquefois ton courage irrité,
Suisse, rabats un peu de ta severité,
Et permets ce matin que i’aille voir Madame.

Deux flacons d’un muscat qui touche jusqu’à l’ame
Seront le prix certain de ta civilité ;
Mais il ferme la porte auec brutalité,
En vain je le conjure, en vain je le reclame.

Si ce lieu m’est tousjours de si fascheux accez,
Je ne puis esperer aucun heureux succez,


Et que rien me console en ma peine cruelle.

Dieux! pour eterniser la rigueur de mes fers
Mettrez vous point Cerbere à garder cette Belle ;
Il suffit de ce Suisse à garder les Enfers!

 

Plaintes d’Acante

François Tristan L’Hermite

Le portier inexorable Plaintes d'Acante Poésie François Tristan L'Hermite

 Poésie François Tristan L'Hermite - Plaintes d'Acante - Le portier inexorable -  Si l'amour du bon vin qui ton visage enflame Adoucist quelquefois ton courage irrité,



Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/