Le poète est mort

(Publié le 10 juillet 2007) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

Le poète est mort

On jette sa dépouille

Dans les eaux glauques du port

 

Il portait sur le monde

Un regard ahuri

On le disait abruti

Fêlé

Un peu sauvage

Ou trop effacé 

Comme issu d'une autre âge

 

Il a laissé deux mots

Sur un bout de papier

Retrouvé par hasard

A côté de son lit

 

Il y dit qu'il ne sait pas nager

Qu'il est tombé

Amoureux de la poissonnière

Qu'elle a des yeux ronds

Comme ceux des harengs

Il dit aussi qu'il ne veut pas

Laisser la moindre trace

De sa vie

Sinon ces mots répétés

Comme une litanie

Le temps passe

Le temps passe

Le temps passe

 

 

© Jacques Herman – 2007




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/