Le décor du théâtre quotidien

(Publié le 11 mars 2007) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

C'est pour casser la solitude

Que côte à côte nous avançons

Dans l'allée déserte

Et nous nous étonnons

De nous trouver dans un village

Sans aucun charme

Sans aucune âme

Sans aucun âge

Les platanes eux-mêmes

Au bord de l'avenue

Ne semblent pas enracinés

Ici tout s'est déposé

Comme sur un meuble la poussière

Comme des feuilles mortes dans un jardin

Ou comme les cendres qu'une main

Eparpille dans le cimetière

Rien ne va plus en profondeur

Ici mes frères et mes soeurs

Que ne l'exige le décor

Du théâtre quotidien

© Jacques Herman – 2007




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/