le beau bleu ébloui de la nuit

(Publié le 12 juillet 2006) (Mis à jour le: 15 février 2016)
J’avance, tu remues.
La nuit ne nous voit pas.Le ciel prend la forme de ton visage.
J’ai tes mains pour longue-vue.
Ta parole à portée de mes lèvres
éloigne le faux bruit de ma vie.

Tout tintement est suspect
de mettre en fuite ton murmure.
L’art de s’empêcher de se nuire.

L’œil nourri de sens
rassasie nos miroirs.
Nous sommes l’un pour l’autre visibles.

le beau bleu ébloui de la nuit Poésie Eric Allard Poésies contemporaines

 Poésies contemporaines - Poésie Eric Allard - le beau bleu ébloui de la nuit -  J'avance, tu remues. La nuit ne nous voit pas.Le ciel prend la forme de ton visage.



Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/