Je me rends

(Publié le 30 novembre 1999) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

Les champs labourés
Les fermes
Le château d’eau
Les ornières profondes
Dans les chemins
Tout autour de moi

 


Ne reflètent rien
D’autre que de lointains
Et vagues souvenirs
Qui se pulvérisent à mesure
Que s’écoule le temps
De derrière Un mur délabré
Surgit un enfant
Armé jusqu’aux dents
Redoutant
Qu’il ne tire sur moi
Je lève les bras
Je me rends
Il m’ordonne d’avancer
Ce n’est pas moi dit-il
Mais son enfance
Qu’il cherche à tuer
Jacques Herman
Mai 2009

 




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/