Je les ai vus, Bizet, et si bien m’en souvient

(Publié le 3 août 2016) (Mis à jour le: 3 août 2016)
Je les ai vus, Bizet, et si bien m’en souvient,
J’ai vu dessus leur front la repentance peinte,
Comme on voit ces esprits qui là-bas font leur plainte,
Ayant passé le lac d’où plus on ne revient.
Un croire de léger les fols y entretient
Sous un prétexte faux de liberté contrainte:

Les coupables fuitifs y demeurent par crainte,
Les plus fins et rusés honte les y retient.

Au demeurant, Bizet, l’avarice et l’envie,
Et tout cela qui plus tourmente notre vie,


Domine en ce lieu-là plus qu’en tout autre lieu.

Je ne vis onques tant l’un l’autre contredire,
Je ne vis onques tant l’un de l’autre médire:
Vrai est que, comme ici, l’on n’y jure point Dieu.

 

Les Regrets

Joachim Du Bellay

Je les ai vus Bizet et si bien m’en souvient Les Regrets Poésie Joachim Du Bellay

 Poésie Joachim Du Bellay - Les Regrets - Je les ai vus Bizet et si bien m’en souvient -  Je les ai vus, Bizet, et si bien m’en souvient, J’ai vu dessus leur front la repentance peinte,



Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/