Irrémédiable absence

(Mis à jour le: 8 mai 2014)
Evaluer cet article

Des fleurs dont jusqu'ici

J'ignorais l'existence

Bleues comme le ciel

Veloutées

D'une forte fragrance

Se sont ouvertes à mes côtés

 

Au-dessus de ma tête

D'autres fleurs plus pâles

Plus fluettes aussi

Semblaient me couronner

Comme si le vent

Qui les avaient tressées

Cherchant à souligner

En ces lieux ma présence

Le jardin d'été

S'est rempli de silence

Imbibé d'inquiétude

Je cherchais vainement

Le regard débordant

D''amour de mes parents

Mais le soir inéluctablement

Menaçait de tomber

Sur la fragilité

De ma folle espérance

Et la nuit descendait

Comme une chape gorgée

D'irrémédiable absence

Jacques Herman

2010

 




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/