Henri Troyat, histoire et biographie de Troyat

(Mis à jour le: 16 novembre 2017)
Henri Troyat, histoire et biographie de Troyat
Evaluer cet article

Il est vrai que la littérature française affiche des siècles de grandeur et de majesté avec une richesse étonnante au niveau de la production dans ses genres divers.  Depuis l’émergence de la littérature écrite, on assista à la succession de différentes écoles littéraires qui ont laissé leurs empreintes dans la littérature moderne.

Parmi les plus grands écrivains du XXème siècle et qui s’éteignit au début du troisième millénaire, on évoque Henri Troyat. De naissance russe, sa famille vient s’installer en France vers 1917, suite à la révolution d’octobre. Ses origines ne le quitteront jamais et influenceront sa littérature et son orientation rédactionnelle.

Biographie et Histoire de Henri Troyat

L’une des distinctions ultimes pour un littéraire est sans doute de faire partie de l’honorable Académie Française qui est une récompense pour les travaux de toute une vie.  C’est en 1959 qu’Henri Troyat est nommé comme membre de l’Académie. Il en sera, à sa mort, le doyen étant donné qu’il est le membre électeur le plus âgé.  On l’honora également du prix Goncourt en 1938, et il fut désigné comme Commandeur des Arts et des lettres.

Bien qu’il fût principalement adepte du genre romanesque avec plusieurs suites en 3 tomes ou plus, dont on cite entre autres,  la Trilogie Viou, Tant que la terre durera et les Eygletière ; il s’essaya au théâtre avec deux pièces en trois actes chacune, Les vivants et Sébastien,  qui furent jouées simultanément en 1946 et en 1949. On lui reconnait aussi plusieurs essais et récits de voyage comme La case de l’Oncle Sam en 1948 ou encore Naissance d’une dauphine en 1960, qu’il élabora entre 1946 et 1976.

Henri TROYAT

Henri Troyat s’intéressa de près à plusieurs personnages littéraires et en rédigea la biographie. Ses origines russes ont sans doute influencé ses choix. On cite sa biographie des noms illustres de la littérature russe comme Dostoïevski, ou encore Tolstoï ; mais aussi de la littérature française tel que Flaubert, Gorki, Zola…

Toutefois, on cite une tâche sombre dans le parcours semé de gloires d’Henri Troyat. Quelques années avant sa mort, et plus précisément en 2003, l’auteur fut accusé et condamné pour cause de plagiat de l’ouvrage de Gérard Pouchain et Robert Sabourin
intitulé Juliette Drouet ou la dépaysée paru en 1992 qui constitue une biographie de la célèbre maîtresse du grand Victor Hugo.  Bien que cela fut très médiatisé et que la cours d’appel prononça un jugement en faveur des auteurs du livre originel, Henri Troyat ne fut pas exclu de l’Académie et jusqu’à la fin, la prestigieuse institution garda son « Immortel ».

Troyat s’éteint paisiblement, à l’âge de 95 ans à Paris en laissant derrière lui une œuvre riche et diversifiée.  Son corps gît dans le cimetière de Montparnasse mais son sera à jamais inscrit parmi ceux des plus grands.




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/