Et depuis désormais

(Publié le 30 novembre 1999) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

Le rideau s’est ouvert

Sur une tragédie

Des oiseaux de feu
Allumaient l’incendie

De la voûte du ciel
Au-dessus de la ville

Et des femmes criaient
Eperdues
Ahuries

A moitié dévêtues
Les cheveux en bataille


Dans les rues ravagées
Par un vent de folie

Qui s’empara de nous

Désertés nos coeurs
D’ordinaire si sages

Ouverts et indulgents
Hurlaient avec les loups
Les dards de nos rancoeurs

Se dressèrent partout

Tu me pris pas le main

Me soulevant de terre
Et depuis désormais

Nous déployons nos ailes
Comme des cygnes noirs

Au-delà de tout

Jacques Herman
2013




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/