Charles Péguy, histoire et biographie de Péguy

(Mis à jour le: 7 août 2017)
Charles Péguy, histoire et biographie de Péguy
Evaluer cet article

Charles Péguy

Charles Péguy est né le 7 janvier 1873 à Orléans dans le Loiret et mort le 5 septembre 1914 à Villeroy en Seine-et-Marne.

Charles Péguy était un poète, écrivain et essayiste français. Ses deux principales philosophies étaient le socialisme et le nationalisme, mais  vers la fin de l’année 1908, après des années de l’agnosticisme, il était devenu fervent  catholique romain mais non pratiquant. Depuis lors, le catholicisme a fortement influencé ses œuvres.

Charles Péguy

Charles Péguy

Poésie et poèmes de Charles Péguy

Biographie de Charles Péguy

Péguy  est né dans une famille pauvre. Sa mère veuve fabriquait des chaises pour gagner sa vie. Son père, Désiré Péguy, était un ébéniste, décédé en 1874  des suites des blessures reçues au combat. Demi-boursier d’État, le jeune Péguy a étudié  à l’École normale supérieure  au  Lycée Lakanal à Sceaux , où il a assisté notamment les conférences de Henri Bergson et Romain Rolland ,  avec qui il était devenu ami. Il a officiellement quitté l’École Normale, sans obtenir de diplôme, en 1897, même s’il a continué à assister à certaines conférences en 1898. Influencé par Lucien Herr (bibliothécaire de l’École Normale), il est devenu un ardent défenseur de Dreyfus.

En 1897, à 24 ans, Péguy a épousé Charlotte-Françoise Baudoin; ils eurent une fille et trois fils, dont l’un est né après la mort de Péguy. Autour de 1910, il est tombé profondément amoureux de Blanche Raphaël, une jeune amie juive, mais il est resté fidèle à sa femme.

Depuis sa jeunesse, il a été influencé par le socialisme. En 1895, Péguy a rejoint le Parti socialiste. De 1900 à sa mort en 1914, il a été le principal contributeur et le rédacteur en chef du magazine littéraire, Les Cahiers de la Quinzaine, qui a d’abord soutenu  Jean Jaurès, le fondateur du Parti Socialiste. Péguy a finalement décidé de ne plus soutenir Jaurès   après qu’il ait commencé à lui considérer comme un traître à la nation et au socialisme. Dans les Cahiers, Péguy a publié non seulement ses propres essais et sa poésie,  mais aussi les travaux des grands auteurs contemporains tels que Romain Rolland .

Sa pièce de théâtre en vers libres, « Le Porche du Mystère de la deuxième vertu » (1912) a dépassé  plus de 60 éditions en France. C’était un livre favori de Charles de Gaulle .

Le poète Charles Péguy

Le poète Charles Péguy

L’affaire Dreyfus

L’affaire Dreyfus est un conflit social et politique majeur de la Troisième République survenu à la fin du xixe siècle, autour de l’accusation de trahison faite au capitaine Alfred  Dreyfus, Français d’origine alsacienne et de confession juive, qui sera finalement innocenté. Elle a bouleversé la société française pendant douze ans, de 1894 à 1906, la divisant profondément et durablement en deux camps opposés, les « dreyfusards » partisans de l’innocence de Dreyfus, et les « antidreyfusards » partisans de sa culpabilité.

Charles Péguy, dès le début de ses études supérieures, est profondément révolté par l’antisémitisme – au point d’avoir réclamé une réparation par duel au pistolet après une plaisanterie faite sur son ami Albert Lévy. Il garde de l’année 1898 le souvenir d’« un temps inoubliable de béatitude révolutionnaire ». En janvier de cette même année, il signe toutes les protestations publiées dans l’Aurore pour demander la révision du procès Dreyfus, alors même qu’il prépare l’agrégation. Il participe à de nombreux affrontements entre dreyfusards et antidreyfusards.

Influence

Benito Mussolini s’est référé  Péguy comme une «source» pour le fascisme . Mais, selon Zaretsky dans The Virginia Quarterly Review, Péguy aurait probablement été horrifiés par cette citation.

Charles Péguy

Charles Péguy

À la fin du roman Brighton Rock écrit par Graham Greene et publié en 1938,  le vieux prêtre français a dit à Rose que  celui qui n’a jamais pris les sacrements, mais certaines personnes pensaient qu’il était un saint, est évidemment Péguy.

En 1983, Geoffrey Hill a publié un long poème avec le titre Le Mystère de la Charité de Charles Péguy.

Le philosophe Alain Finkielkraut a contribué à réhabiliter Charles Péguy dans son essai Le Mécontemporain (1992), après une longue période où beaucoup associaient l’écrivain à la récupération qui en avait été faite par le régime de Vichy et le courant nationaliste catholique. « Péguy a cette destinée singulière d’être, parmi les grands écrivains du xxe siècle, celui qui, de son vivant, a été enseveli sous le plus lourd silence de la critique, et qui, depuis sa mort, a provoqué la plus abondante foison d’articles et de volumes ».

Une grande partie des archives concernant Péguy sont rassemblées au Centre Charles Péguy34,35 d’Orléans, fondé par Roger Secrétain en 1964. On y trouve notamment la quasi-totalité de ses manuscrits. Aujourd’hui, de nombreuses rues portent  le nom de Charles Péguy en France.

Décès de Charles Péguy

Charles Péguy est mort dans la bataille, une balle dans le front, dans les Villeroy, Seine-et-Marne au cours de la Première Guerre mondiale, le jour avant le début de la bataille de la Marne, alors qu’il exhortait sa compagnie à ne pas céder un pouce de terre française à l’ennemi.

Œuvres de Charles Péguy

  • Essais
  • De la raison, 1901 ;
  • De Jean Coste, 1902 ;
  • Notre Patrie, 1905 ;
  • Situations, 1907–1908 ;
  • Notre jeunesse, 1910 ;
  • Victor-Marie, Comte Hugo, 1910 ;
  • Un nouveau théologien, 1911 ;
  • L’Argent, 1913 ;
  • Note sur M. Bergson et la philosophie bergsonienne, 1914 ;
  • Note conjointe sur M. Descartes et la philosophie cartésienne, 1914 (posth.) ;
  • Clio. Dialogue de l’histoire et de l’âme païenne, 1931 (posth.) ;
  • L’Argent suite, 1932 (posth.) ;
  • Véronique. Dialogue de l’histoire et de l’âme charnelle, Gallimard, 1972 (posth.).

Poésie

  • Le Porche du Mystère de la deuxième vertu, 1912 ;
  • La Tapisserie de Sainte Geneviève et de Jeanne d’Arc36, 1913 ;
  • La Tapisserie de Notre-Dame, 1913 ;
  • Ève, 1913 ;

dont : « Prière pour nous autres charnels », adapté par Max Deutsch et Jehan Alain.

Théâtre

  • Jeanne d’Arc, Paris, Librairie de la Revue socialiste, 1897 ;
  • Le Mystère de la charité de Jeanne d’Arc36, 1910 ;
  • Le Mystère des Saints Innocents, 1912.

Divers

  • Lettres et entretiens, 1927 (posth.) ;
  • Correspondance Charles Péguy – Pierre Marcel, Paris, L’Amitié Charles Péguy, XXVII (posth.).

Œuvres complètes

  • Œuvres complètes de Charles-Péguy (1873-1914), Paris, NRF, Gallimard, 1916-1955 (20 vol.) ;
  • Œuvres poétiques complètes, Bibliothèque de la Pléiade, Gallimard, 1941 ;
  • Œuvres en prose complètes I, Bibliothèque de la Pléiade, Gallimard, 1987 ;
  • Œuvres en prose complètes II, Bibliothèque de la Pléiade, Gallimard, 1988 ;
  • Œuvres en prose complètes III, Bibliothèque de la Pléiade, Gallimard, 1992.



  1. 6 juin 2012 @ 13:14 Pierre

    Péguy
    Charles Péguy est connu pour ses écrits philosophiques très intéressantes, il reste aussi un poète merveilleux

    Répondre

  2. 12 juin 2012 @ 16:33 Arnaud

    Péguy était fortement influencé par le philosophe Henri Bergson et était l’un de ses disciples

    Répondre


Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/