Poèmes votifs

Poèmes votifs

Evaluer cet article

Du temps que j’étais écolier sauvage
En un vieux collège aux livres moisis,
S’en vint jusqu’à moi, s’en vint une page
D’un recueil tout frais de « Morceaux choisis ».

Comme l’eau d’avril au creux des fontaines,
Ainsi le printemps riait dans ces vers.
Je lus – et je vis, aux brumes lointaines,
S’ouvrir les yeux neufs d’un autre univers.

Lire la suite...

Poèmes votifs

Evaluer cet article

L’étang mire des fronts de jeunes lavandières.
Les langues vont jasant au rythme des battoirs,
Et, sur les coteaux gris, étoilés de bruyères,
Le linge blanc s’empourpre à la rougeur des soirs.

Au loin, fument des toits, sous les vertes ramées,
Et, droites, dans le ciel, s’élèvent les fumées.

Tout proche est le manoir de Keranglaz, vêtu
D’ardoise, tel qu’un preux en sa cotte de maille,
Et des logis de pauvre, aux coiffures de paille,
Se prosternent autour de son pignon pointu.

Lire la suite...

Poèmes votifs

Evaluer cet article

A François Gélard

J’ai dans l’âme un vieux sanctuaire
Aux trois quarts, hélas ! ruiné,
Où, sur un pauvre autel de pierre,
Des fleurs achèvent de faner.

J’ai dans l’âme un vieux sanctuaire…
Voilà beau temps qu’on n’y vient plus,
Au matin, dire la prière
Et, le soir, tinter l’angélus.

Lire la suite...

Poèmes votifs

Evaluer cet article

A André Bénac

Ce qui me charme en toi, Quimper de Cornouailles,
C’est qu’une âme rustique imprègne ta cité,
Que les champs sont chez eux au coeur de tes murailles
Et que, né paysan, ton peuple l’est resté.

Tes rivières te font un collier de sonnailles
Et dans leurs reflets verts mirent le quai planté
Dont tes Nausicaas, blondes du blond des pailles,
Aspergent le granit d’eau vive et de gaîté.

Lire la suite...

Poèmes votifs

Evaluer cet article

Drapée en sa cape de veuve,
S’efface à pas discrets la nuit
Voici poindre la clarté neuve
De l’aube qui s’épanouit.

Elle promène sur les choses
Son beau regard silencieux
Et la mer se jonche de roses
Sous la caresse de ses yeux.

Lire la suite...

Poèmes votifs

Evaluer cet article

Ils avaient dit bonsoir aux femmes
En train de coucher les petits ;
Et, sur le dos mouvant des lames,
A la brune, ils étaient partis.

Ils étaient partis, à mer haute,
Pour conquérir le pain amer
Qu’il faut gagner loin de la côte,
Au péril de la haute mer.

Lire la suite...

Poèmes votifs

Evaluer cet article

Monna Keryvel met pour aller paître,
Pour aller, aux champs, paître ses brebis,
Avec sa croix d’or qu’a bénite un prêtre,
Monna Keryvel met ses beaux habits.

Un doux cavalier s’en vient d’aventure
Il a ” bonjouré ” Monna Keryvel ;
C’est un fils de noble, à voir sa monture,
Et son parler fin sent l’odeur de miel.

Lire la suite...

Poèmes votifs

Evaluer cet article

Sur un front lisse et pur, finement épinglée,
Tu m’évoques ma mère, ô coiffe du Trégor,
Et, dans ta conque frêle avec art ciselée,
C’est toute la chanson de mon passé qui dort.

Comme tu palpitais, pudique, à la veillée,
Sur quelque nuque mince aux chastes frisons d’or !
De ton charme, longtemps, j’eus l’âme ensorcelée
Et, d’y songer ce soir, mon coeur tressaille encor.

Lire la suite...

Poèmes votifs

Evaluer cet article

L’automne est la saison dolente.

L’âme des labours assoupis
Berce d’une hymne somnolente
L’enfance des futurs épis ;

Et, triste, la mer de Bretagne
Se prend à gémir, dans le soir.
Par les sentiers de la montagne,
Commence à rôder le Mois Noir.

Lire la suite...

Poèmes votifs

Evaluer cet article

Elle est couchée en son lit clos ;
Elle dort, elle dort, Tryphine !
Aussi blonds que la paille fine,
Ses cheveux coulent à longs flots
Sur la nacre de sa poitrine.

Et la cuisine vaste est pleine de sanglots !…

On a pour la veillée invité les fileuses ;
Par les sentiers prochains on les entend venir.
La vieille Anna Congard est parmi les « veilleuses ».

Lire la suite...

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/