Contes Libertins 1ere partie

Hier je mis chez Cloris en train de discourir Sur le fait des romans Alizon la sucrée. N'est-ce pas grand pitié, dit-elle, de souffrir Que l'on méprise ainsi la Légende dorée, Tandis que les romans sont si chère denrée ? Il vaudrait beaucoup mieux qu'avec maint vers du temps, De messire Honoré l'histoire fut brûlée.

Gélaste montre à Acante une tapisserie, ou sont représentées les Amours de Mars et de Vénus, et lui parle ainsi. Vous devez avoir lu qu'autrefois le dieu Mars, Blessé par Cupidon d'une flèche dorée, Après avoir dompté les plus fermes remparts, Mit le camp devant Cythèrée. Le siège ne fut pas de fort longue durée:…

Les gens tenant le Parlement d'Amours Informaient pendant les Grands Jours, D'aucuns abus commis en l'Ile de Cythère Par devant eux se plaint un amant maltraité, Disant que de longtemps il s'efforce de plaire A certaine ingrate beauté. Qu' il a donné des sérénades, Des concerts et des promenades:

Un paysan son seigneur offensa.
L’histoire dit que c’était bagatelle;
Et toutefois ce seigneur le tança
Fort rudement; ce n’est chose nouvelle.
Coquin, dit-il, tu mérites la hart:
Fais ton calcul d’y venir tôt ou tard;
C’est une fin à tes pareils commune.
Mais je suis bon; et de trois peines l’une
Tu peux choisir. Ou de manger trente aulx,

Lire la suite...

Deux avocats qui ne s'accordaient point Rendaient perplexe un juge de province: Si ne put onc découvrir le vrai point; Tant lui semblait que fût obscur et mince. Deux pailles prend d'inégale grandeur: Du doigt les serre; il avait bonne pince La longue échet sans faute au défendeur,

Soeur Jeanne ayant fait un poupon, Jeûnait, vivait en sainte fille. Toujours était en oraison. Et toujours ses soeurs à la grille. Un jour donc l'abbesse leur dit;

Axiochus avec Alcibiades Jeunes, bien faits, galants, et vigoureux, Par bon accord comme grands camarades, En même nid furent pondre tous deux. Qu'arrive-t-il ? L'un de ces amoureux Tant bien exploite autour de la donzelle, Qu'il en naquit une fille si belle,

Un savetier, que nous nommerons Blaise, Prit belle femme; et fut très avisé Les bonnes gens qui n'étaient à leur aise, S'en vont prier un marchand peu rusé, Qu'il leur prêtât dessous bonne promesse Mi-muid de grain; ce que le marchand fait. Le terme échu, ce créancier les presse. Dieu sait pourquoi: le galant, en…

Messire Artus sous le grand roi François Alla servir aux guerres d'Italie; Tant qu'il se vit, après maints beaux exploits, Fait chevalier en grand' cérémonie. Son général lui chaussa l'éperon: Dont il croyait que le plus haut baron Ne lui dut plus contester le passage.

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/