Autour d’eux soudain

(Publié le 30 novembre 1999) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

Des voiliers immenses

Les voiles peintes aux couleurs

Vives de l’arrogance
Suffisants et fiers

Quittent le port
Longent la côte

Puis bravent la houle
De la haute-mer

Longtemps on les voit

Qui se détachent sur le ciel bleu


Mais les vents ennemis

Soufflent la haine
La rancoeur

Le mépris
Les bateaux agités

Tentent de résister

Tout alors s’obscurcit

L’orage se met
Lui aussi à gronder
Puis l’horizon s’embrume

Le creux des vagues s’accroît sans fin

La nuit va tomber

Sur les cordages qui grincent

Et les craquements sourds

Sur le banc vert au bout du port

Un homme s’est assis

Une femme le rejoint
Autour d’eux soudain

Dansent des anges
Invisibles et silencieux

Jacques Herman
2013




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/