Arrêt au milieu de nulle part

(Publié le 30 novembre 1999) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

Le train s'est arrêté

Au milieu de nulle part

Personne autour de moi

Ne dit plus rien

L'angoisse m'étreint

Progressivement

Puis s'écoule en perlant

Comme une sueur froide

 

Il a plu ce matin

Les chemins sont boueux

Mais les vitres sont sèches

A cause du vent


Les voyageurs de ce compartiment

Demeurent singulièrement

Silencieux


La femme au béret vert

Ecrase sa cigarette

La bonne soeur semble prier

Et le vieillard moustachu paraît vissé

A sa canne par le menton


Et si j'entamais la conversation

Me dis-je à l'instant-même

Où selon

Toute vraisemblance

Nous repartons


© Jacques Herman – 2006

 




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/