Agatha Christie, histoire et biographie de Christie

(Mis à jour le: 24 août 2016)
Agatha Christie, histoire et biographie de Christie
Evaluer cet article

Romancière de renommée internationale, Agatha Christie, de son vrai nom Agatha Mary Clarissa Miller est née le 15 septembre 1890 à Torquay. Elle figure parmi les auteurs les plus lus au monde et est surtout connue pour ses romans policiers. Un style qui lui a valu le surnom de « Reine du crime ».

Son enfance

Agatha est la petite dernière d’une fratrie de trois enfants. Son père, Frederick Alvah Miller était Américain et sa mère, Clarisse Margaret Boehmer était Britannique. Ses parents faisaient partie de la classe moyenne supérieure. Contrairement à ses deux aînés, sa sœur Margaret et son frère Louis qui furent envoyés en pensionnat, Agatha eut droit à une éducation à domicile. Sa gouvernante lui apprit à écrire et son père, l’arithmétique. Quand ce dernier meurt alors que la petite fille n’avait que 11 ans, sa mère se chargea de son éducation et l’encouragea à écrire. Elle put ainsi, écrire des poèmes, des nouvelles et même des contes assez tôt. Les ouvrages regroupés dans la bibliothèque familiale l’a permis de construire peu à peu son style, mais elle s’est également inspiré de la passion de sa mère pour l’ésotérisme et les religions. Il faut dire que pour ses enfants, Clarisse Margaret Boehmer avait un don de lire dans les pensées.

Agatha Christie

Son éducation

Après une éducation très complète acquise auprès de sa mère, Agatha Christie est inscrite pour la première fois dans une école en 1902, la Miss Guyer’s Girls School. En 1906, sa mère l’emmène à Paris pour finir son éducation d’abord au sein de Mademoiselle Cabernet à Paris puis aux Marronniers à Auteuil et enfin chez Miss Dryden à Paris. Ce dernier établissement était alors connu comme le Finishing School de l’époque. Malgré ces quelques années passées dans ces établissements, Agatha resta l’enfant timide et solitaire qu’elle était. Sa grande timidité a d’ailleurs été le frein majeur à sa carrière d’artiste lyrique. Après des cours de chant et de piano, elle décide alors de rentrer à Torquay avec sa mère, sa ville natale devenue une station balnéaire réputée où les Belges venaient se réfugier durant la première grande guerre.

Sa carrière de romancière

La situation des réfugiés Belges est à l’origine du personnage d’Hercule Poirot et comme nous le voyons dans ses romans, les paysages de Torquay y sont beaucoup rapportés. Dans ses débuts, Agatha ne portait pas beaucoup d’intérêt aux romans, mais c’est grâce à un défi de sa sœur qu’elle s’y est finalement mis.

Après un séjour au Caire, surtout utilisé pour chercher un mari, Agatha rentre en Grande-Bretagne et tombe malade. Durant sa convalescence au lit, sa mère lui mit d’autorité un carnet entre les mains pour qu’elle écrive une histoire. C’est ainsi que naquirent ses premières nouvelles dont The Call of Wings. Ces textes ont ensuite été envoyés dans différentes revues qui les ont refusés, mais ne se sont toutefois pas gênés de les corriger et de les publier en en changeant les titres.

Le défi de sa sœur d’écrire un roman policier était d’actualités à cette époque. Il faut dire que c’est elle qui a fait découvrir à Agatha les énigmes d’Arsène Lupin et de Sherlock Holmes. Elle releva alors le défi et termina son premier roman The Lonely Petit. Elle l’envoya à des éditeurs sous le pseudo de Monosyllaba. Malheureusement, l’ouvrage fut encore refusé. Sa mère l’envoya donc auprès de l’écrivain Eden Phillpots, un ami de la famille pour se former. L’auteur l’encouragea et la présenta à son agent littéraire qui ne fut toutefois pas convaincu par son roman.

Quand la première guerre mondiale éclata, Agatha travaille comme infirmière bénévole puis comme assistante-chimiste dans une pharmacie d’un hôpital militaire. Elle obtient son diplôme de pharmacienne en 1917 et ce travail lui permit de connaître la préparation des remèdes et des drogues. Une expérience qu’elle rapporta dans son roman policier La Mystérieuse Affaire de Styles. L’ouvrage est publié en 1920 lorsqu’elle put enfin trouver un éditeur en la personne de Bodley Head. C’est à partir de là que naquit Hercule Poirot. D’autres romans ont ensuite été publiés, mais ce n’est qu’avec le septième intitulé Le Meurtre de Roger Ackroyd qu’elle se fit vraiment connaître auprès du public. Il faut dire que l’ouvrage s’est vendu à 8 000 exemplaires en 1926. Hercule Poirot et Miss Marple deviennent les personnages phares de ses romans policiers et dès lors, sa carrière a démarré avec un ou deux romans publiés par an.

Sa vie privée

Agatha Christie

Face à une sœur belle et sûre d’elle, Agatha se sentait gauche et maladroite. Ainsi, après un séjour « chasse au mari » infructueux au Caire, elle rencontre Archibald Christie, un séduisant aviateur en 1912 au cours d’un bal. Les deux jeunes gens tombent rapidement amoureux et avant que son fiancé ne s’envole pour la guerre, le couple se marie le 25 décembre 1914. De cette union est née la fille unique de la romancière, Rosalind. Après son mariage, Agatha conservera jusqu’à sa mort le patronyme de son mari pour écrire.

Alors que sa carrière était sur de bonnes voies, des évènements tragiques lui apportèrent encore plus de succès : le décès de sa mère et l’infidélité de son mari qui souhaitait divorcer pour se remarier avec Nancy Neele. Cela a poussé Agatha Christie à disparaître pendant plusieurs jours. Les policiers ont même mené une battue pour essayer de retrouver son corps, mais 12 jours plus tard, elle est retrouvée, bien vivante, au Swan Hydropathic Hotel sous le nom de Mrs Teresa Neele. Lorsque son mari vint la chercher, elle mima une amnésie et une perte d’identité. Pour le public, c’était une façon de punir son mari, de narguer les policiers qui n’ont même pas pensé à interroger Rosalind, pourtant au courant du lieu où se trouvait sa mère et de gagner en notoriété. Malgré cette scène, le couple divorce en avril 1928. Les ventes de ses ouvrages, ont quant à elles, décuplées de manière phénoménale. Même si la romancière n’a jamais dévoilé les raisons de sa disparition, cette épisode a donné naissance à de nombreuses œuvres de fiction comme le roman de Brigitte Kernel sorti en 2016 et intitulé Agatha Christie, chapitre disparu.

En 1930, durant une croisière au Moyen-Orient, Agatha Christie rencontre Sir Max Mallowan de 15 ans son cadet, mais qui devint toutefois son second époux. Max Mallowan était archéologue et jusqu’au décès de l’auteur, celle-ci a pris l’habitude d’accompagner son mari sur les sites de fouille où il était appelé. Agatha Christie s’est d’ailleurs découvert une passion pour l’archéologie et a participé à de nombreuses fouilles sans jamais abandonner l’écriture. Au printemps 1941, un ouvrage pour raconter ces fouilles a été publié sous le titre de Dis-moi comment tu vis.

Le crime de l’Orient-Express a, quant à lui, été inspiré de ses voyages au Moyen-Orient.

Le summum de son succès

C’est durant la période de fouilles que la romancière a été la plus productive avec plus de 17 romans et sept recueils de nouvelles. Chaque ouvrage reflète la grande qualité de ses intrigues et l’ont emmené au summum de sa gloire. Parmi ses plus grands chefs-d’œuvre, on peut citer :

  • Le Crime de l’Orient-Express
  • B.C contre Poirot
  • Mort sur le Nil
  • Dix petits nègres

Et bien d’autres encore dont les principaux sont Hercule Poirot quitte la scène et La Dernière Enigme. Pour la romancière, ces deux ouvrages, écrits durant la deuxième guerre mondiale, devaient mettre fin à ses deux personnages cultes, Hercule Poirot et Miss Marple. Non seulement, c’était une manière de s’assurer que d’autres auteurs ne prendront pas sa relève, mais aussi pour assurer l’avenir financier de sa famille. Les deux ouvrages furent publiés en 1975 signant le décès d’Hercule Poirot, mais pas celui de Miss Marple. La romancière n’eut toutefois pas le temps de suivre l’évolution de ces deux derniers romans puisqu’elle meurt le 12 janvier 1976.

Agatha Christie

Les honneurs

Agatha Christie reçut plusieurs récompenses de son vivant comme le prix Grand maître, le prix le plus prestigieux que l’Association des Mystery Writers of America attribue aux auteurs. Elle a également reçu le prix Grand Master Award et fut élevée au rang de Commandeur de l’ordre de l’Empire britannique. En 1971, la reine Elisabeth II lui attribue la distinction de Dame commandeur de l’ordre de l’Empire britannique et c’est ainsi que l’auteur est devenue Dame Agatha Christie.

Un film de Michael Apted a été diffusé en 1979 pour retracer la vie de celle qui est aujourd’hui encore, considérée comme l’un des écrivains les plus connus à travers le monde et l’auteur le plus traduit.

Outre sa casquette de la Reine du crime, Agatha Christie a aussi écrit quelques romans classiques sous le nom de Mary Westmacott.

Découvrez toutes les citations d’Agatha Christie




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/