À Peine Défigurée

(Mis à jour le: 26 octobre 2016)
Evaluer cet article

Adieu tristesse
Bonjour tristesse
Tu es inscrite dans les lignes du plafond
Tu es inscrite dans les yeux que j’aimeTu n’es pas tout à fait la misère
Car les lèvres les plus pauvres te dénoncent
Par un sourire

Bonjour tristesse
Amour des corps aimables
Puissance de l’amour


Dont l’amabilité surgit
Comme un monstre sans corps
Tête désappointée
Tristesse beau visage.

 

La vie immédiate

Paul Éluard

À Peine Défigurée La vie immédiate Poésie Paul Eluard

 Poésie Paul Eluard - La vie immédiate - À Peine Défigurée -  Adieu tristesse Bonjour tristesse



Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/