Vieillesse

(Publié le 25 décembre 2006) (Mis à jour le: 8 janvier 2016)
Déjà l’âge a flétri mon corps.
Ils ont blanchi, mes cheveux noirs,
mes genoux ne me portent plus.

O pareille à de jeunes faons,
toi, ma compagne bien-aimée,
on veut te ravir à mon cœur…

J’aime la fleur de la jeunesse.
Mon cœur est épris de soleil,
mon cœur est épris de beauté

Ah ! si mes flancs pouvaient encore


donner la vie, ah ! si le lait
pouvait gonfler mon sein -joyeuse
j’irais trouver un autre époux.

Mais l’âge déjà m’a touchée,
la vieillesse a ridé ma peau.
Amour se détourne de moi,
c’est la jeunesse qu’il poursuit.

Sapho, une autre voix t’appelle,
la noble voix d’une déesse.
Chante, chante, pour tes amies
La muse aux tresses violettes.

 

Poésie Sappho

Sappho

Vieillesse Poésie Sappho

 Poésie Sappho - Vieillesse -  Déjà l'âge a flétri mon corps. Ils ont blanchi, mes cheveux noirs,



Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/