Victimes à nos heures

(Publié le 30 novembre 1999) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

Victimes à nos heures
D’étranges illusions
Nous croyons discerner
Dans les brumes des tours
Surgies de halliers
Sombres et touffus
Comme de noires vapeurs
Posées au-dessus
De nos propres horizons

 



Le ciel alors parfois
S’entrouvre sur lui-même
Triomphant dans un bain
De nouvelles couleurs

Le silence rompu
Par de folles rumeurs
Avance en claudiquant

Le chagrin s’active
Cherchant à décamper
Mais sans l’avoir voulu
Nous l’emprisonnons
Atout en ceignant l’épée
Au nom de convictions
Raisonnables que nous avons acquises
Par notre culture
Et notre éducation

Dans notre dos les aiguilles du cadran
S’arrêtent toujours sur les heures grises
Comme deux armes blanches
A double tranchant

Jacques Herman
2013




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/