Victime ou bourreau

(Publié le 18 avril 2007) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

Vous vous penchez à la fenêtre

Grassouillete à souhait

Victime ou bourreau

Le saura-t-on jamais

 

Et qu'importent les traces

De poignard qu'il portait

Ce soir-là dans le dos

Qu'importent les marques

De ses ongles sur vos seins

 

Un odeur âcre de mort

Et d'étreinte avortée

Rôde encore dans la chambre

 

La ville vibrante

Dans la chaleur du soleil d'été

Déborde de joie

 

Je vous observe de près

Vous êtes nimbée

De lumière rosâtre

 

Du mal qu'on vous a fait

De celui que vous fîtes

On ignorera tout

Mais je garde en mémoire

Les rougeurs des baisers

Portés à votre cou




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/