Unité

No votes yet.
Please wait...
(Last Updated On: 19 décembre 2015)
Par-dessus l’horizon aux collines brunies,
Le soleil, cette fleur des splendeurs infinies,
Se penchait sur la terre à l’heure du couchant ;
Une humble marguerite, éclose au bord d’un champ,
Sur un mur gris, croulant parmi l’avoine folle,
Blanche épanouissait sa candide auréole ;


Et la petite fleur, par-dessus le vieux mur,
Regardait fixement, dans l’éternel azur,
Le grand astre épanchant sa lumière immortelle.
«Et, moi, j’ai des rayons aussi !» lui disait-elle.

 

Les contemplations

Victor Hugo

Unité Les contemplations Poésie Victor Hugo

 Poésie Victor Hugo - Les contemplations - Unité -  Par-dessus l'horizon aux collines brunies, Le soleil, cette fleur des splendeurs infinies,



Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/