Une invincible timidité me retenait,

(Publié le 23 novembre 2010) (Mis à jour le: 15 août 2017)

Une invincible timidité me retenait, et cette crainte, qui me paralyse souvent encore, d’importuner, de gêner ceux vers qui je me sens le plus naturellement entraîné.

Si le grain ne meurt écrit en 1926. André Gide


Une invincible timidité me retenait, et cette crainte, qui me paralyse souvent encore, d importuner, de gêner ceux vers qui je me sens le plus naturellement entraîné.  Si le grain ne meurt écrit en 1926. André Gide CITATIONS ANDRÉ GIDE - Citations André Gide



Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/