Un triple sot

(Publié le 25 mai 2007) (Mis à jour le: 8 mai 2014)
Un triple sot
Chantait en haut
D’une échelle si grande
Que nul ici-bas


Ne pouvait rien entendre

Par inadvertance
Selon d’aucuns
Selon d’autres afin
De rompre le silence
Il laissa tomber
Les notes les plus graves
Du fond de son gosier

Sur le trottoir on n’eut pas
A déplorer de blessés
Sans doute les notes étaient-elles émoussées

Ceux qui furent touchés
Semblent n’avoir rien vu

Souvent sans le vouloir
Nous passons à côté
Des choses essentielles
De ces temps Dont on dit
Qu’ils sont les derniers  

Ó  Jacques Herman – 2007  




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/