UN MONDE A L’ENVERS

(Publié le 28 avril 2006) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

Si l’agneau dévorait le loup
Si tous les pauvres avaient des sous,
Si le ciel bleu c’était la mer,
Si les nuages étaient tout verts ;

Si les blondes étaient des brunes,
Si la terre c’était la lune,
Si le froid devenait chaud,
Si le bas était le haut ;

Si les hommes étaient des femmes,
Si l’eau attisait les flammes,
Si le jour était la nuit,
Si le non était le oui ;

Si l’€uro était le Franc,
Et les comptines des romans,
Si les chats attrapaient les chiens,
Si les singes devenaient humains ;

 Si les abeilles mangeaient en les ours,
Si les tortues faisaient la course,
Si tous les oiseaux nageaient,
Si tous les poissons volaient ;

Si la souris mangeait le chat,
Si la pluie tombait d’en bas,
Si les poules troussaient les canards,
Si le loup trompait le renard ;

Si le blanc c’était le noir,
Si les panthères fumaient le cigare,
Si les bateaux guidaient les phares,
Et les pendules étaient en retard ;

Si l’endroit était à l’envers,
On marcherait les pieds en l’air,
Deux et un ne feraient plus trois,
Ce s’rait si drôle un monde comme ça !

Oui mais nous sommes sur la terre,
Même si elle ne tourne pas rond,
Avec un monde à l’envers,
On serait seul à l’unisson.




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/