un coeur

nao

(Publié le 17 janvier 2007) (Mis à jour le: 12 février 2016)
Mon cœur, se cogne à ses parois si matérielles qui le retiennent
Il voudrait tellement te rejoindre
Recevoir en lui le sang de tes veines
Et battre dans ta poitrine

Mon Cœur…
J’arracherais le tient pour le faire disparaître
Que personne ne puisse plus le toucher
Je le cacherai dans mon âme secrète


Et ne le sortirai qu’à l’abri des regards,
pour le caresser

Toi,
tu ne pourras plus vivre sans mon cœur en ton sein
Moi,
je ne voudrait jamais user le tient
Alors je survivrai avec mon cœur en toi
Alors je rêverai avec le tient en mon âme
Je ne saurais plus, ce que veut dire moi
Et s’il en survient un, il y aura deux drames

Que mon cœur devienne ton cœur
Et que ton cœur devienne mon âme
Mon âme et ton âme se joindront en mon cœur
Qui aimeras ton cœur qui seras en mon âme
Nous ne ferons qu’un rêve avec le même cœur
Nous ne parlerons plus qu’en dedans de notre âme
Nous ne serons qu’un champ immense tâché de fleur
Qui riront les une aux autres sous la brise de tes seins
Ouvert sur nos pétales, corolles de notre cœur, tinté de sueur…

 

 Nao

un coeur nao Poésies contemporaines

 Poésies contemporaines - nao - un coeur -  Mon cœur, se cogne à ses parois si matérielles qui le retiennent Il voudrait tellement te rejoindre



Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/