Un aurevoir

(Publié le 27 octobre 2006) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

Un vent triste a soufflé,sur le parc désertique,
Nous étions assis,le coeur prêt à crever,
Tu vas me quitter et je te prie de ne pas m'oublier.
Je ne pouvais croire qu'il y eût un chagrin identique.

L'aurevoir est important pour moi,
Car je ne puis croir que nous allons nous retrouver,
Un jour, un seul, et toi et personne ne pourrait y croire.
Tu as été pour moi la meilleure des amies,
Que je ne pouvais penser une seconde que je te dirai aurevoir,
Ou même adieu.
Car ton amitié est de ce qui est le plus merveilleux.




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/