Trois interrogations sur les jouets de Noël qui laisseront toujours sans voix un expert

(Publié le 18 décembre 2014) (Mis à jour le: 15 avril 2016)

La créatrice du cabinet d’étude ABC+ Armelle Le Bigot Macaux explique pourquoi elle a choisi d’étudier le marché des enfants de moins de 14 ans, des mères et des familles. “La vérité sort de la bouche des enfants” précise-t-elle. Cette experte va tenter de répondre à trois des questions les plus obscures que nous nous posons fréquemment.


Jouer à un pistolet ou à une épée peut-il avoir des répercussions sur l’attitude et la personnalité de l’enfant?

Armelle Le Bigot Macaux démontre que cette théorie est totalement fausse. D’après elle, jouer avec une arme ou un autre jouet qui représente la violence est seulement un moyen pour l’enfant d’exprimer un côté violent, ce qui serait tout à fait naturel à son âge. Dans ce cas, le jouet serait naturellement une sorte d’antidote. Par ailleurs, ces jouets leur rappellent les armes de leurs “héros” préférés dans les dessins animés ou autre vidéos. C’est en étant armés que leurs idoles sauvent le monde et bravent tout et il n’est pas étonnant qu’ils veulent tous leur ressembler car les petits veulent être reconnus comme des vainqueurs également.

Mon fils souhaite un costume de fée pour les fêtes de Noël. Pourquoi réagit-il ainsi ? Dois-je dire oui?

Il est impossible de répondre par un oui ou par un non. Pour tenter d’expliquer cette réaction et ce besoin qui nous semble différent à nous parents, il est d’abord important de s’orienter vers le milieu familial dans lequel il a grandi. Par ailleurs, il ne faut pas délaisser le facteur âge. Voici un exemple : un petit garçon qui a une grande sœur avec un joli physique et très coquette et que ses parents vont toujours admirer, va avoir tendance à reproduire ce qu’elle est pour attirer la même attention. En général, les parents s’inquiètent rapidement lorsque leur petit garçon tend à adopter des comportements féminins. Ce qui n’est pas le cas pour les petites filles qui préfèrent les jouets “de garçons” aux poupées et jeux de filles traditionnels.
Comment expliquer le fait que certains petits choisissent de jouer avec des petits bouts de bois et des cartons au lieu de passer du temps avec leurs jeux beaucoup plus modernes ?
A l’ordinaire, si un enfant possède des jouets qui le captivent réellement, il ne veut plus s’intéresser à des jouets “ordinaires” comme le bâton ou de la ficelle. Toutefois, lorsque le cas se présente, c’est un signe de créativité développée. Les enfants veulent laisser place à leur imagination et créer leurs propres jouets. C’est pourquoi ils préfèrent les banals chiffons et cartons aux jouets très sophistiqués.




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/