Tout devient banal

(Publié le 30 novembre 1999) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

Tout sonne juste ce matin
Bien plus juste qu’à l’ordinaire
Ainsi l’eau du canal
Que des hommes en blanc
Repeignent en vert
Les hauts peupliers

 


Qui sans prévenir
Se mettent à hurler
A la mort comme des chiens
Les cyclistes qui passent
La fleur au fusil
Pédalent Pédalent
Et ne remarquent rien
Le ciel qui se déchire
Et d’où soudain dévale
Une averse de sang
Le facteur en tournée
Qui marche affublé
D’une tiare papale
Haut les coeurs mes amis
Il semblerait qu’ici
Tout devienne banal
Jacques Herman
Mai 2009

 




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/