Tente caidale

(Publié le 30 novembre 1999) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

Quand l’annonce fut faite
Le ciel s’étoila
Nous nous étendîmes

Sur le gazon épais
Les bras croisés
Sous la tête
En guise d’oreiller

Nous nous demandions à quoi
Pouvaient bien servir
Nos montagnes de trésors

Faites de souvenirs
Qui ne mènent jamais
Aucun navire au port

Il nous parut plus sage
D’interroger les dieux
Du ciel et de la terre
Mais leur silence

A parler franc
Nous inquiétait

Aucune image
Aucun son


Ne nous parvenaient
Et nous aurions dormi

Dans leur indifférence
Chargés de nos remords
Débordants de regrets

Si la nuit noire
Ne s’était ouverte
Comme les ailes d’un oiseau

Des mots d’amour
Emergèrent soudain
De sources obscures
Irriguant le dédale

De nos coeurs fatigués

Comme un parfum léger

Remplit de sa présence
Une tente caïdale
Au soleil de l’été

Jacques Herman
2013




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/