Temps Perdu

(Mis à jour le: 8 mai 2014)
Evaluer cet article

Les jours rallongent, les nuits raccourcissent,

Tu t’en vas plus tôt, tu reviens plus tard,

Et toujours je suis là, et toujours je suis las

De t’attendre, de décompter les rayons de soleil.

Les jours rallongent, les nuits raccourcissent,

Tu t’en vas plus tôt, tu reviens plus tard,

Et toujours je suis là, et toujours je suis las

De t’attendre, de décompter les rayons de soleil.

Dame Lune éclaire ta robe soyeuse

Et mon regard se perd dans ses reflets,

Se perd dans l’infinie attente.

Et mon regard saigne des pleurs

Et mon cœur déverse des flots de sang

Et mon âme déchire, arrache ma poitrine,

S’extirpe de cette charnelle enveloppe.

Ne m’oublie pas avant le fatidique jour,

Ne m’oublie pas avant que je change charogne,

Ne m’oublie pas, ma délicieuse de mes nuits,

Ma Camarde.




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/