Tandis qu’à l’argile au flanc vert

(Publié le 5 septembre 2006) (Mis à jour le: 6 janvier 2016)
Tandis qu’à l’argile au flanc vert,
Dessus ton front haussée,
Perlait le pleur d’une eau glacée,
Les dailleurs, à couvert :

” Enfant, riait leur voix lointaine,
Voilà temps que tu bois.
Si Monsieur Paul est dans le bois,
Avise à la fontaine.


” Mais avise aussi de briser
Ta cruche en tournant vite.
Ah, que dirait ta mère. Evite
Son bras. Prends le baiser. ”

… Le temps était couleur de pêche.
Sur le Saleys qui dort
Un oiseau d’émeraude et d’or
Fila comme une flèche.

Contrerimes
Paul-Jean Toulet

Tandis qu’à l’argile au flanc vert Contrerimes Poésie Paul-Jean Toulet

 Poésie Paul-Jean Toulet - Contrerimes - Tandis qu’à l’argile au flanc vert -  Tandis qu'à l'argile au flanc vert, Dessus ton front haussée,



Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/