Tableau rural

(Mis à jour le: 20 décembre 2015)
Evaluer cet article

Au village, en juillet. Un soleil accablant.
Ses lunettes au nez, le vieux charron tout blanc
Répare, près du seuil, un timon de charrue.
Le curé tout à l’heure a traversé la rue,

Nu-tête. Les trois quarts ont sonné, puis plus rien,
Sauf monsieur le marquis, un gros richard terrien,
Qui passe, en berlingot  et la pipe à la bouche,
Et qui, pour délivrer sa jument d’une mouche,
Lance des claquements de fouet très campagnards
Et fait fuir, effarés, coqs, poules et canards.

 

Promenades et intérieurs

François Coppée

Tableau rural Promenades et Intérieurs Poésie François Coppée

 Poésie François Coppée - Promenades et Intérieurs - Tableau rural -  Au village, en juillet. Un soleil accablant. Ses lunettes au nez, le vieux charron tout blanc



Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/